• Lecture en 5-6H

    La lecture à voix haute reste importante à travailler même en 6H. Les travaux de lecture faits en 5H se poursuivent.

    Donner si possible tous les jours du temps pour la lecture libre silencieuse. Pendant ce temps les élèves qui doivent venir faire leur lecture orale à mon bureau sont souvent écoutés surtout s'ils lisent bien. Ils s'aperçoivent que les copains les écoutent avec attention, c'est motivant.

    Collectif:

    Dès qu'il est possible, faire lire tous les élèves lors de leçons autres que la lecture, comme en math, en histoire-géo-sciences, en expression lorsqu'il faut lire une simple consigne. Quitte à ce que 2 élèves lisent la même chose. Dans ma classe, même les élèves dys- demandent à lire à n'importe quel moment, même lorsqu'il s'agit d'un petit texte non-préparé comme la définition d'un mot ou la légende d'une image voire un paragraphe d'une page de sciences... ils savent qu'ils seront écoutés jusqu'au bout même si c'est parfois pénible à suivre.

    Collectif , individuel ou à 2:

    Lecture en 5-6H

     

    Faire souvent des petits exercices de lecture technique ou très ciblés sur des ex. de compréhension, s'auto-corriger ou comparer ses réponses avec son voisin, discuter s'il y a des différences dans les réponses puis se mettre d'accord sur la meilleure réponse avant d'apporter la feuille.

    Avantage: prend peu de temps et permet de pratiquer l'entraînement, les élèves progressent réellement
    exemple d'ex: cliquer sur l'image

     

     

    C'est en lisant le plus souvent possible qu'on s'améliore. 2-3 idées d'activités par groupes ou à 2:

     

     

    Par groupes de 3 à 5:

    Lecture clin d'œil > on se met dans un coin en rond, un premier élève lit une phrase ou plusieurs phrases puis s'arrête, lève la tête et fait un clin d'œil à l'un de ses copains. Celui-ci devra poursuivre la lecture sans tarder et passera le relai à l'aide d'un clin d'œil à un autre élève, et ainsi de suite... jusqu'à la fin du texte à travailler. Tous doivent avoir lu plusieurs fois et la fluidité du texte doit être respectée.

    Avantage: Cela oblige tout le monde à suivre attentivement au cas où on est le prochain à devoir lire. Cela oblige à lever les yeux du texte pour faire ou accueillir le clin d'œil, il faut retrouver rapidement l'endroit où s'est arrêté le ou la camarade (survol rapide)... Tout le monde écoute tout le monde même celui qui a de la peine.

    Par 2 :

    Co-évaluation > on fixe 2-3-4 objectifs à évaluer et l'un après l'autre, l'élève lit pendant que l'autre écoute et coche si l'objectif est atteint, moyennement atteint ou non-atteint.
    Genre d'objectif: respecter la phrase sans ajouter ni oublier de mot en lisant avec fluidité, ne pas syllaber ni lire "comme un robot", respecter les arrêts à la ponctuation, intonation de la voix, ... sur une carte plastifiée afin de pouvoir l'utiliser plusieurs fois.

    Avantage: Tout le monde est occupé, depuis celui qui évalue (obligé de bien suivre afin de pouvoir justifier et argumenter ses observations) à celui qui lit de son mieux. Souvent, ils sont assez indulgents entre eux et se donnent des conseils.
    Ils se sentent responsabilisés et valorisés même quand ils ne sont pas de super lecteurs.
    à venir: auto-évaluer sa lecture / co-évaluer


  • Commentaires

    1
    Framboise
    Samedi 31 Octobre 2015 à 17:38

    Merci pour cet article qui est très intéressant !

    D'Où viennent les exercices qui sont mis en exemple ?

    Comment différenciez-vous ? Notamment avec les élèves qui lisent et comprennent déjà de gros pavés... Pour que cela reste stimulant et intéressant pour eux ?

     

    Merci beaucoup

    2
    Samedi 31 Octobre 2015 à 18:03

    Merci pour votre commentaire, les exercices que j'ai mis en exemple viennent d'un cahier de chez Retz intitulé CLEO. Je crois que c'est le CE2 ou le CE1 que j'ai pris. Mais parfois, j'ai des ateliers pris dans ARTHUR aussi.

    Je différencie en laissant toujours un niveau suffisamment facile pour que tous (ou presque) réussissent. Celui qui a le plus de peine lire en 2ème après son copain qui y arrive mieux. Ou alors, dans les groupes, on lui donnera la parole moins souvent mais on gardera le même texte que pour les autres, il se motivera à lire très vite, les autres donnent des conseils. Pour qu'ils progressent, je leur propose d'écouter les autres et de suivre à la même vitesse avec les yeux, le doigt et les lèvres, ça les dégourdit un peu plus.
    C'est la régularité de l'exercice qui fait progresser, chaque semaine un texte soit à lire soit à travailler en lecture-technique comme devoir (à faire à la maison). Des exercices en classe avec parfois le choix de ce que l'on veut lire ou de l'exercice.
    Les 10 min de lecture libre par jour aussi motivent. Il arrive aussi qu'on lise le texte tous ensemble, vraiment tous ça fait un brouhara mais ça force ceux qui vont lentement à avancer, cela leur donne une idée de ce que l'on attend d'eux aussi.

    Voilà, j'espère avoir répondu.

    3
    Framboise
    Dimanche 1er Novembre 2015 à 08:50

    En partie oui ;-)... Je trouve tout de même parfois difficile de garder les bons élèves attentifs. Les décalages sont parfois tellement grands qu'il faut reprendre la base avec certains. Dans ces cas, les petits groupes, ça aide.

    Avez-vous déjà essayé la méthode Lectorino - Lectorinette ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :